Skip to content

Voici comment Bebat veille à la collecte sûre des batteries VE

Au cours des six dernières années, Bebat a collecté plus de 10 000 batteries VE par le biais de sa filiale Sortbat. Certains modèles pèsent jusqu'à 300 kilogrammes. Comment Bebat assure-t-elle la collecte et le transport de ces batteries en toute sécurité ? Nous avons posé la question à Katrien Busselot, Logistics & Recycling Manager chez Bebat. 

Ces dernières années, énormément de batteries VE ont été mises en service, lorsque les batteries de la première génération VE ont atteint leur fin de vie. Il s’agit généralement de batteries hybride-nickel-métal ou lithium-ion. Certains formats sont assez impressionnants, car la batterie d'un véhicule hybride rechargeable pèse vite 90 à 150 kilos, tandis que celle d'une voiture entièrement électrique atteint 300 kilos. Certaines batteries sont en panne ou endommagées, d’autres en fin de vie. Leur capacité ne suffit plus pour les utiliser comme batteries de traction. 

Batteries BE

Deuxième vie, la plus grande prudence est de mise 

Mais ces batteries ne sont pas encore complètement mortes. Elles contiennent des matières premières, comme le cobalt, le nickel et le lithium, qui peuvent être récupérées. Certaines batteries peuvent être réparées et remises en service. Ou commencer une deuxième vie dans d’autres applications, comme le stockage d’énergie solaire.  

À la fin de sa première vie, la batterie VE entame son trajet de deuxième vie. Rien n’est laissé au hasard dans ce trajet de deuxième vie. La collecte, le transport et le démantèlement des batteries VE doivent se faire avec la plus grande prudence, explique Katrien Busselot, Logistics & Recycling Manager chez Bebat. 

Sait-on toujours clairement de quel type de batterie il s’agit ? 

Katrien Busselot : « Le collecteur/transporteur doit savoir de quel type de batterie il s’agit. La personne qui se défait de la batterie est généralement au courant de sa composition chimique : hybride-nickel-métal ou lithium-ion pour VE. Cette dernière sorte de batterie relève de la réglementation européenne d’ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises Dangereuses par Route). Le transport de marchandises dangereuses est lié à des prescriptions ADR spécifiques, notamment concernant la manière dont le transport peut se faire, l’emballage et les itinéraires qui peuvent être empruntés. » 

Un exemple ? L’ADR prescrit « l'utilisation, comme emballage, d'une boîte contenant suffisamment de matériau isolant non conducteur de l’électricité. » Bebat utilise pour cela la vermiculite (un minéral), mais des tests sont également en cours avec du sable (relativement lourd) et de la laine de roche. Le transporteur est également responsable du respect de la réglementation ADR. Dans notre pays, il s’agit d'une matière régionale, qui est dès lors contrôlée par des inspecteurs régionaux.

 



Les batteries VE que nous envoyons vers une entreprise de recyclage agréée sont considérées comme des déchets dangereux

 

Quel est l’état exact de la batterie ?

Le type de batterie est généralement assez facile à déterminer, contrairement à l’état exact dans lequel elle se trouve. Un groupe de batteries est constitué de cellules qui sont emballées ensemble. Quelques cellules défaillantes peuvent compromettre le bon fonctionnement de l’ensemble de la batterie. À première vue, il n'est souvent pas possible de déterminer précisément ce qui ne va pas. Il est pourtant important de le savoir. 

Katrien Busselot : « Avant d’aller chercher la batterie, et surtout en cas de doute, nous envoyons une check-list à la personne qui s’en défait. Il est (par exemple) important de savoir si la batterie VE est endommagée ou non, par exemple à la suite d’un accident. Cet élément est déterminant pour toute la suite du processus. Les batteries endommagées sont triées sur la base de leur nature critique ou non critique. Il n’est pas toujours aisé de déterminer si une batterie est effectivement endommagée. Si nécessaire, nos experts se rendent sur place pour procéder à une évaluation. »

Services de deuxième vie de A à Z

Même après le démantèlement, la sécurité lors du transport reste une priorité. « Les batteries VE que nous envoyons vers une entreprise de recyclage agréée sont considérées comme des déchets dangereux. Elles doivent dès lors être collectées par un collecteur de déchets CCC enregistré et agréé et transportées par un transporteur de batteries agréé. Sur ce plan, nous pouvons rassurer totalement le client : nous travaillons uniquement avec des sous-traitants « sûrs » et proposons des services de deuxième vie de A à Z. Ou uniquement les services partiels souhaités par le client. Notre approche implique toujours un travail sur mesure ».

Vous êtes en contact avec des batteries VE dans le cadre de votre profession ? Les experts en sécurité, high voltage et ADR de Bebat répondront volontiers à toutes vos questions sur les batteries. Envoyez un e-mail à emobility@bebat.be.

{{cta('b2947db0-23b5-476e-81c3-34648f00ee2c')}}