Skip to content

Rencontre avec Monique, une Field Promoteur enthousiaste

Monique, Field Promoteur de Bebat, a sous sa responsabilité 3 000 points de collecte. De quoi bien remplir ses journées, passionnantes et parfois surprenantes… 

Véritable point de relais, Monique est chargée de faire remonter les informations collectées sur le terrain vers Bebat. Mais cette communication se fait aussi et principalement dans l’autre sens, car nombreuses sont les actions spécifiques menées par Bebat vis-à-vis des différents types de points de collecte.

Des contacts variés

Dès l’ouverture du supermarché, Monique est à pied d’œuvre. Car après sa visite dans ce point de collecte de piles et batteries usagées, elle parcourra encore de très nombreux kilomètres pour se rendre dans d’autres magasins, des entreprises, des parcs à conteneurs et des écoles. « C’est cette variété de contacts qui me plaît dans mon métier de Field Promoteur. J’aime adapter mon discours à mon interlocuteur, car on ne s’adresse pas à une personne dans une entreprise comme à un professeur. »

La sécurité avant tout

Le but de ses tournées ? « Nous menons des actions différentes suivant le secteur. Dans les magasins, je livre du matériel de collecte ou je vérifie s’il est encore en bon état et je demande l’enlèvement auprès de Bebat lorsque le conteneur est plein. » Dans les entreprises, outre la livraison du matériel, il s’agit surtout de communiquer une série d’informations relatives à la sécurité : « Les batteries utilisées dans ce contexte peuvent être plus dangereuses que le tout venant », affirme Monique. Dans les parcs de recyclage, son rôle est d’expliquer aux préposés des intercommunales comment stocker les piles et batteries et réaliser une collecte la plus sécurisée possible. 

 

Monique sillonne la province de Liège et du Luxembourg quatre jours par semaine pour Bebat. 

Les petits ambassadeurs de Bebat

Pour les écoles, Bebat a mis au point un programme particulier, différent de celui des autres points de collecte. Un système de rétribution qui profite à tout le monde : 1 kg de piles collectées équivaut à 1 point. Endéans les 3 ans, l’école peut échanger ses points contre du matériel didactique, du multimédia ou des articles de sport ou de bricolage à choisir dans le catalogue de Bebat et de ses partenaires. Pourquoi ce programme ? « Nous partons du principe qu’une fois sensibilisés au réflexe du tri, les enfants deviendront les porte-parole de Bebat auprès de leurs parents. »

L’astuce de Monique

Pour ne pas oublier de rapporter ses piles et batteries usagées au point de collecte, Monique a une méthode imparable : plusieurs fois par an, à l’occasion du nettoyage de printemps par exemple, elle fait le tour de sa maison, rassemble toutes les piles et vérifie si elles fonctionnent encore ou non. Elle place le matériel usagé dans un sachet, qu’elle met directement dans sa voiture. « Bien en vue sur le siège passager, je suis ainsi certaine de ne pas l’oublier dans un coin ! »

Surprise !

Travaillant à 4/5e temps, Monique sillonne la province de Liège et du Luxembourg quatre jours par semaine. Il lui arrive parfois de faire des rencontres surprenantes lors de ses tournées : « On retrouve toutes sortes d’animaux dans nos campagnes. Je me suis même un jour retrouvée en présence de lamas ! »

Elle croise aussi des personnalités lors de présentations grand public : l’acteur Jean-Pierre Castaldi ou Robert, qui partage ses astuces de bricoleur dans l’émission ‘Une brique dans le ventre’ (RTBF). « Une autre fois, lors d’une foire que nous avions organisée à Bruxelles, on a vu arriver tout un service d’ordre : à 100 mètres de nous, il encadrait la Reine Mathilde et la Princesse Élisabeth ! »

{{cta('9d06bae2-98bd-40c7-803a-089f83c0ecb2','justifyleft')}}