Skip to content

Des piles et batteries plus sûres et optimales : 5 étapes récentes

Avez-vous déjà pensé à quel point les piles et batteries étaient devenues indispensables ? Il n’est donc pas surprenant que la recherche de meilleures piles et batteries s’accélère. Des piles et batteries plus sûres et plus écologiques, mais aussi plus compactes et plus performantes. Quelles avancées les chercheurs ont-ils réalisées en 2019 ? Jetez un œil à cinq étapes, dont vous pourrez bientôt profiter. 

Recharger votre ordinateur portable en 30 secondes. Pouvoir recharger votre smartphone seulement toutes les deux semaines. Récupérer l’autonomie totale de votre véhicule électrique en 10 minutes. Et réduire le dégagement de chaleur. De meilleures piles et batteries ? Tout le monde est en mesure de se l’imaginer. Des chercheurs du monde entier œuvrent à la prochaine génération de piles et batteries.

Une meilleure résistance à la chaleur

Les batteries lithium-ion rechargeables présentent de nombreux avantages. Mais aussi des inconvénients. Le dégagement de chaleur notamment. La batterie peut alors être endommagée et perdre une partie de sa capacité. Comment faire en sorte que les piles et batteries résistent mieux à la chaleur ? se sont demandé des chercheurs de la Penn State University. Leur réponse à cette question est une batterie qui chauffe jusqu’à +/- 60°C puis se refroidit à nouveau. C’est la feuille de nickel au niveau du pôle négatif qui le permet. Elle peut par conséquent supporter jusqu’à 1700 cycles de recharge complète. Et la batterie d’un véhicule électrique peut être rechargée en à peine 10 minutes. Pratique, non ?

La batterie VE à électrolyte solide

Le Battery Innovation Centre (BIC) de l’institut de recherche MOBI (de la VUB) est connu comme étant le « hotspot » de la recherche sur les piles et batteries, notamment sur les batteries à l’état solide (à électrolyte solide). Dans celles-ci, l’électrolyte liquide est remplacé par un matériau solide. Plus puissantes, plus petites, plus sûres et moins chères. En octobre 2019, MOBI a présenté sa dry room ultra-moderne pour la production de nouvelles technologies de batteries. Grâce à celle-ci, MOBI veut augmenter considérablement la capacité des batteries de voitures électriques afin de pouvoir accroître l’autonomie des véhicules électriques (jusqu’à 800 km et plus), diminuer le coût des batteries et rendre les véhicules électriques plus accessibles financièrement.

Apprenez-en plus sur la mobilité électrique, tendance dans laquelle l’institut MOBI (VUB) joue un rôle de pionnier.

batteries de voitures électrique

La batterie qui absorbe le CO2

Les piles et batteries ne servent pas toujours à faire fonctionner des appareils ou à faire rouler des voitures. Depuis 2019, il en existe aussi une qui absorbe le CO2 de l’air environnant ou de gaz industriels spécifiques. Ce sont les chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui ont développé cette electro swing battery. Comparons ce système à un aspirateur. Les électrodes de la batterie sont revêtues de polyanthraquinone. Ce revêtement attire les particules de dioxyde de carbone pour les stocker ou les réutiliser. Les scientifiques prévoient de nombreuses autres applications pour cette technologie. Et c’est une excellente nouvelle en faveur d’un environnement plus propre !

Découvrez comment cela fonctionne ici.

Le concurrent CO2 du lithium-ion

Le CO2 (dioxyde de carbone) joue encore un autre rôle dans la recherche de meilleures piles et batteries. Notamment dans la recherche d’une capacité de batterie supérieure pour un poids inférieur. Le lithium-ion sera bientôt confronté à une forte concurrence. En effet, (par exemple) la combinaison du lithium et du CO2 conserve jusqu’à sept fois plus d’énergie que le lithium-ion aujourd’hui. Le problème est toutefois que ce CO2 est emprisonné dans la batterie, ce qui réduit sa capacité avec le temps. Un problème auquel les chercheurs de l’Université de l’Illinois se sont attelés. Dans ce cadre, le disulfure de molybdène (MoS2) a permis de créer une batterie lithium CO2 utilisable en 2019.

La batterie qui stocke de l’énergie

L’électricité produite naturellement provient de plus en plus de panneaux solaires et d’éoliennes, et même des marées de la mer. #durable est le mot-clé pour l’énergie. Mais où peut-on stocker toute l’énergie verte qui n’est pas consommée directement ? Dans des batteries géantes, répondrait Tesla, qui a construit une méga batterie lithium-ion en Australie en 2017, représentant 100 mégawatts.

Cela ne s’est pas arrêté là. En 2018, ce fut au tour de la Belgique, avec une tout aussi puissante méga batterie conçue dans la région limbourgeoise de Dilsen-Stokkem. La première en Europe. Plusieurs autres projets sont prêts à être installés en Flandre. Ceux-ci doivent principalement servir à absorber les grandes fluctuations de notre consommation électrique et à garantir la stabilité du réseau. C’est ce qu’on appelle le peak shaving. Jusqu’à présent, on consommait principalement l’énergie de centrales à gaz et hydroélectriques à cette fin. Or, celles-ci ont aussi leurs limites en termes de vitesse de réaction par rapport à la demande du marché, mais aussi si l’on considère la capacité de kilowatts qu’elles peuvent offrir.

Dans notre pays, les batteries domestiques (comme la Tesla Powerwall) sont également en augmentation. Il est probable qu’elles continuent leur percée, à mesure que le prix et la durée d’amortissement diminueront.

batteries domestiques

Les batteries usagées des véhicules électriques peuvent également être utilisées pour stocker de l’énergie. Une batterie lithium-ion usagée provenant d’un bus ou d’une voiture électrique pourrait probablement être utilisée pour stocker de l’énergie autoproduite pendant encore 7 à 10 ans, peut-on lire sur bloomberg.com

Dans tous les cas, les applications « second life » des batteries usagées offrent encore de nombreuses possibilités. Comme vous le constatez, les piles et batteries sont au cœur de nombreux développements innovants.

À quoi ressemblera la mobilité en 2030 ?

Quelles sont les nouvelles piles et batteries qui arrivent sur le marché et comment seront-elles encore mieux traitées à l’avenir ? C’est ce que vous pouvez découvrir dans le nouvel e-book de Bebat.


Téléchargez-le gratuitement ici  

Peut-être que vous trouverez ceci aussi intéressant

Qu’attend Bebat de ses participants ?

31 March 2020

Bebat s’occupe de l’obligation de reprise des piles et batteries usagées de ses participants. Qu’attendons-nous de vous ? Et qu’apprécions-nous particulièrement ?

« Devenir un point de collecte Bebat était une évidence ! »

29 May 2019

Selexion est l’enseigne d’environ 200 magasins indépendants dans le domaine de l’électronique en Belgique. La plupart sont devenus des points de collecte Bebat. Johan Verelst, responsable marketing, nous explique pourquoi.

Déclaration de piles et batteries : les erreurs les plus fréquentes – et comment s’améliorer

06 June 2019

En tant que participant Bebat, vous devez faire une déclaration du nombre de piles et batteries que vous avez mises sur le marché en Belgique. Quelles sont les erreurs les plus courantes et comment les éviter ?